mardi 20 mai 2008

Lendemains de fête : Où sont les femmes poètes ? par Florence Trocmé




Lendemains de fête : où sont les femmes poètes ?
jeudi 09 mars 2006

En ce lendemain de journée de la femme, je pense aux femmes créatrices qui ont tant de mal à se faire entendre et reconnaître et en particulier dans le domaine de la poésie (c'est beaucoup moins vrai dans celui du roman, pourquoi ?)

Deux faits sur lesquels je braque le projecteur, à partir d'une collection tout à fait emblématique.

- Poésie/Gallimard publie une belle anthologie sur le thème de la ville à l'occasion du Printemps des poètes. 45 poètes de la collection, PAS UNE seule femme

mais en creusant on peut peut-être comprendre pourquoi :

- dans la liste des 201 livres publiés en Poésie/Gallimard depuis le numéro 220, 8 femmes sur 201 livres (il y a peut-être 5 livres collectifs ou anthologies si on veut être complètement rigoureux où il y a peut-être des femmes)

et sur l'ensemble de l'énorme collection (420 numéros) seules sont présentes avec un livre chacune : Gaspara Stampa, Elizabeth Browning, Marina Tsvétaïeva, Sylvia Plath, Emily Dickinson, Catherine Pozzi, Marie Noël, Sapphô, Marceline Desbordes Valmore, Louise Labé, Louise de Vilmorin, Emily Brontë et Marguerite Yourcenar (cette dernière pour des livres anthologiques en fait)
soit une petite quinzaine de livres sur 400 environ (là encore une trentaine de livres anthologiques ou collectifs que je sors des comptes, par honnêteté car à mon avis, les femmes n'y sont sans doute pas très présentes non plus !) soit si je compte juste

moins de 4 % de femmes dans l'ensemble de la collection

Florence Trocmé

NB : il me semble mais je n'ai ni catalogue ni statistiques que feu la collection Orphée/La Différence était plus ouverte aux poètes femmes de tous les pays.



Commentaires
Je fais suite à votre remarque sur la présence des femmes dans les anthologies de poésie. A la suite de votre questionnaire, j'ai eu la curiosité de faire un pointage des deux tomes de l'anthologie Gallimard de la poésie du vingtième siècle : sur les 250 poètes cités, il y a seulement 15 femmes. Dans l'anthologie de M. Jullian, publiée en 1994, il y a 8 femmes ( Christine De Pisan, Marie de Clèves, Marceline. Desbordes-Valmore, Pernette du Guillet, Louise Labbé, Marie de France, Anna de Noailles, Marie Noël) sur 136 poètes recensés. On sait bien que le choix des poètes figurant dans une anthologie est forcément arbitraire , partiel et partial. Mais un tel déséquilibre prouve ,sans aucun doute, que le pouvoir, là, comme ailleurs est masculin. Cordialement à vous Jean GEDEON

Rédigé par: Jean GEDEON | le samedi 11 mars 2006 à 14h22

Les lendemains de fête sont de plus en plus réalistes et c'est une bonne chose. L'écriture n'a pas de sexe entend-t-on très souvent dans les milieux où ça se discute... Mais elle a une audience différente selon que l'auteur est un homme ou une femme, alors comment expliquer cet accueil différent. Est-ce un problème de qualité littéraire ? Est-ce un manque de persévérance chez les femmes d'ordre quantitatif , malgré d'indéniables avancées ? Faut-il s'accommoder du clivage et garder encore un peu de patience ou carrément faire édition à part ? Peut-être sommes-nous dans une phase de transition où la nécessité d'un mouvement davantage structuré est nécessaire avec la saine complicité des hommes d'ores et déjà convaincus. Il y en a beaucoup . Oui, et tout calmement, c'est bien de rendre visible le questionnement sur ces disparités qui ne sont qu'un héritage . A nous tous d 'en faire quelque chose de consensuel. Merci Florence.

Rédigé par: Marie.Pool | le vendredi 10 mars 2006 à 12h20

Aucun nom féminin dans les premiers volumes de la nouvelle collection de poésie en poche "Points Poésie" mise en place en librairie ce jour : TS. Eliot, L.S. Senghor, Aimé Césaire, Bernard Noël, Haïkus (anthologie). A paraître : R.M. Rilke, Philippe Jaccottet, Stéphane Mallarmé, Paul Celan, Raymond Carver, Jacques Roubaud, Jean Cayrol, Gérard Manley Hopkins, Tahar Ben Jelloun, Michel Deguy, Antoine Emaz, Mohammed Dib, Dylan Thomas.

Rédigé par: Yves | le jeudi 09 mars 2006 à 16h45

PS une excellente base de données sur les autrices du XIXème http://www.chass.utoronto.ca/french/sable/recherche/banques/femmes/

Rédigé par: Léah | le jeudi 09 mars 2006 à 12h55

Florence, je suis tout à fait solidaire de votre analyse et des conclusions que vous mettez en relief. Il serait intéressant de mener la même enquête sur d'autres collections de poésie, comme par exemple la collection Clepsydre des éditions de la Différence. Et de chercher à savoir si la politique éditoriale a évolué ou non ces dernières années. Qu'en disent les directeurs de collection concernés et comment justifient-ils pareil ostracisme ? Pour moi, il y a là un vrai combat à mener. Merci à vous, Florence, d'avoir commencé à tirer ce fil.

Rédigé par: Angèle | le jeudi 09 mars 2006 à 12h36

Merci Florence ! Oui je déplore comme toi la brillantissime absence de nos autrices sur bon nombre de sites Sur le Forum de la Micronésie Poètique, nous avons deux fils sur les femmes poètes http://forum.aceboard.net/85945-2376-0-Autres-femmes-poetes-siecles.htm http://forum.aceboard.net/85945-2183-0-Femmes-poetes-XIXeme.htm ; et l'Almanach (par prénoms) du même forum essaie de donner chaque jour les noms de femmes quand la fête du jour est féminine bien sûr J'en ai quand même pas mal ! À souligner que les sites québecquois sont beaucoup moins misogynes que d'autres

Rédigé par: Léah | le jeudi 09 mars 2006 à 10h34

source : http://poezibao.typepad.com/poezibao/2006/03/lendemains_de_f.html

1 commentaire:

Emelire a dit…

j'ai souvent remarqué que les anthologies et autres ouvrages regroupant comme ça des auteurs parfois par thèmes était exclusivement masculin ou presque et toujours sans complexe. Limite ils iront chercher UN auteur inconnu ou une idée groupusculaire ... mais jamais pour une femme. Le pire est que ça passe inaperçu ! :o/ et si on s'en plaint nous qui sommes féministes on nous rétorquera "ben si y'a UNE femme ..." je me dis d'ailleurs que, lorsqu'il y en a UNE, c'est juste parce qu'ils ont prévu notre question sur l'absence des femmes ... ils me font devenir parano ces machos ! :o(