mercredi 2 juillet 2008

J'ai trouvé un jeune Martinet (sur les marches de ma mezzanine...)

source :http://www.lahulotte.fr/nature_aide_martinets.php
J'ai trouvé un Martinet à terre

Un martinet tombé à terre n’arrive généralement plus à s’envoler
Que faire ?
Je dois d'abord savoir s'il s'agit d'un jeune ou d'un adulte :
- si le Martinet est entièrement brun sombre, sauf la gorge (claire), il s'agit d'un adulte.
- si ses " plumes de couverture " (par exemple celles qui couvrent sa tête et son dos) sont bordées d'un liséré blanc, si son front est clair (et pas seulement sa gorge), il s'agit d'un jeune de l'année.
NB : les jeunes peuvent tomber du nid lorsqu'ils s'approchent trop près du bord, peu avant l'envol, ou bien pour trouver un peu d'air frais lors des fortes chaleurs ou encore poussés par la faim. Il leur arrive aussi de manquer leur premier envol, notamment s'ils sont trop lourds.
Pour savoir si le Martinet est capable de s'envoler,
je réponds aux questions suivantes :
Ses ailes (fermées) dépassent-elles la queue de plus de 1,5 cm ?
NB : pour pouvoir voler, le jeune martinet doit attendre que ses ailes soient suffisamment longues.

L'oiseau bouge-t-il ses deux ailes de façon symétrique, ou bien l'une des deux semble-t-elle moins mobile (voire totalement pendante) ?

NB : Le mouvement de l'aile peut être gêné par un hématome ou une luxation, qui pourront disparaître en relativement peu de temps : consulter le centre de soins pour animaux sauvages le plus proche de chez vous.
En revanche, si l'aile est cassée (elle pend au point de pouvoir être bougée dans tous les sens), le martinet ne pourra pas être sauvé, car il lui sera de toutes façons impossible de voler à nouveau normalement un jour.

Combien pèse mon Martinet ? il faut que je m'assure qu'il pèse le bon poids, c'est-à-dire :


-- si c'est un jeune : entre 40 et 45 g.
-- si c'est un adulte : entre 35 et 45 g.

Comment peser un Martinet ?
Sur une balance précise (type pèse-lettre) je pèse d'abord la boîte vide, ensuite la boîte avec le Martinet - et je fais la soustraction.
NB : Si le poids du Martinet est inférieur à 35 ou 40 grammes (selon que c'est un jeune ou un adulte), l'oiseau est trop affaibli pour chasser correctement en vol.
Si le poids atteint ou dépasse 50 grammes, j'ai affaire à un jeune encore trop lourd pour bien voler. Il va falloir qu'il maigrisse un peu. Je le place dans une boîte en carton d'assez grande taille (40-50cm de côté environ), percée de trous (voir ci-dessous). Et je le laisse un peu jeûner dans un local frais, tranquille, où les chats sont absolument interdits de séjour. De manière à ce qu'il pèse 45g au moment du relâcher.
Pour en savoir plus sur la courbe de poids idéale du jeune Martinet en fonction de son âge
Ma décision
* Si j'ai répondu NON à l'une au moins des trois questions ci-dessus, je prends contact le plus rapidement possible avec un Centre de Sauvegarde pour la Faune Sauvage.
* Si j'ai répondu OUI aux trois questions, alors je peux essayer de relâcher le Martinet aujourd'hui même (à condition qu'il ne pleuve pas).
Pour cela,
- Je place le Martinet dans l'ambulance à oiseaux (ci-dessous ) pour le transporter avec le moins de stress possible.

Bon à savoir : tenez le couvercle fermé, sinon le Martinet qui est un excellent grimpeur aura vite fait de s'évader!

- Je me place sur une grande pelouse ou sur un pré bien dégagé, terrain de foot par exemple (pas d'obstacles - arbres, arbustes, murs, poteaux, câbles - à moins de 50 mètres), situé si possible sur un lieu élevé
- S'il s'envole et prend très vite de la hauteur par ses propres moyens, tout est O.K. : le lâcher a réussi.
- S'il ne s'envole pas, ou bien s'il retombe au bout de quelques mètres, je le récupère délicatement et j'appelle un centre de soins pour animaux sauvages. Si c’est un jeune qui a l’air décidé, je peux lui donner une seconde chance.
Bon à savoir :
1. - un Martinet fin prêt pour le départ se montre agité : il bat fortement des ailes dans son carton ; il cherche à s'échapper de la main qui le tient. En revanche, s'il reste calme dans la main, c'est qu'il ne se sent pas lui-même en état de voler.
2. - Si vous apercevez d'autres Martinets dans le ciel, c'est très bien : peut-être les verrez-vous s'approcher de lui dès qu'il sera en vol et le prendre en charge (si c'est un jeune).

Précautions à prendre dans tous les cas
Je manipule le martinet le moins possible
(je risquerais d'abîmer son plumage de façon durable)
Pour connaître la bonne façon de tenir un Martinet…
Je ne lui donne ni lait ni pain
(deux nourritures catastrophiques pour tous les oiseaux)
Pour savoir ce qu'il faut lui donner à manger…
Pour savoir comment le faire boire (précaution importante, surtout en été, par temps chaud)…

Je ne place jamais l'oiseau dans une cage (il s'y agiterait et s'y blesserait) mais dans une boîte percée de nombreux trous pour qu'il puisse respirer
Si je suis obligé de lui donner à manger ?...
En cas de problème, confiez toujours le Martinet à un centre de sauvegarde pour animaux sauvages, pour qu'il soit pris en charge par des spécialistes.

En effet :
- il est très difficile de nourrir un Martinet car celui-ci ne mange dans la Nature que des insectes, tous attrapés en vol.
- en captivité, il ne réclame pas à manger, ce qui est très trompeur. En effet, on peut avoir l'impression qu'il est rassasié, alors qu'il s'installe petit à petit dans une espèce de léthargie. A partir d'un certain seuil d'amaigrissement, il ne pourra plus récupérer et sera voué à la mort.
- le Martinet est une espèce totalement protégée par la Loi ; il ne peut être soigné que par des personnes disposant d'une autorisation spéciale.
Si vous ne parvenez pas à joindre un centre de soins,
voici quelques conseils qui vous permettront d'alimenter un Martinet en attendant
Vous pouvez lui proposer (au choix) :

- des mouches (et autres insectes tués sans insecticides). Attention, il faut l'équivalent d'au moins 100 mouches domestiques par jour, pas très facile à trouver...

- des vers de farine achetés en oisellerie.

Solution pratique : en fonction de l’âge, environ 50 à 80 vers de farine de taille moyenne (= 2 à 2,5 cm de long) chaque jour, que vous distribuerez en 6 à 8 repas. Ajoutez 2 grammes de pâtée pour insectivores humectée, et quelques gouttes de compléments nutritifs vitaminés (par exemple : Alvityl ou Tonivit, en pharmacie).

- de la viande hachée mais vous devrez alors augmenter la proportion de pâtée pour insectivores : environ une grosse cuillérée à soupe de cette pâtée pour un steak haché moyen.

Ration quotidienne : 5 boulettes de la taille d'une noisette ou d'une bille, à répartir sur la journée. Ajoutez quelques gouttes de compléments nutritifs vitaminés et du calcium (par exemple Sofcanis, chez le vétérinaire)

Attention à la conservation du mélange ci-dessus : elle doit se faire au froid pour éviter la multiplication des bactéries - mais les aliments ne doivent pas être donnés glacés.
NB : la viande hachée peut être remplacée par des croquettes sèches pour chien riches en protéines. Humectez-les pour en faire de petites boulettes et suivez la méthode " viande hachée " ci-dessus. Complétez par de la pâtée " insectivores " humectée et des compléments nutritifs vitaminés.
A chaque repas, faites boire le Martinet
Méthode 1 : A l'aide d'un compte-gouttes, déposez une goutte sur la commissure du bec et recommencez jusqu'à plus soif. Le Martinet ouvrira le bec et absorbera chaque goutte.
Ou bien trempez une petite baguette dans l'eau et déposez chaque goutte ainsi obtenue sur le côté du bec.
Méthode 2 : ouvrez le robinet tout doucement, jusqu'à obtenir un filet d'eau fin comme un cheveu, juste un peu plus que le goutte à goutte. Placez le bout du bec du Martinet devant ce filet d'eau : il va claquer du bec plusieurs fois, pour boire.
Comment bien tenir un Martinet ?
1. Je fais attention à la partie inférieure du bec, qui est cartilagineuse et très fragile chez le martinet
2. J’emprisonne doucement ses ailes à l’intérieur de la main
3. J’évite d’enserrer le ventre pour ne pas peser sur ses sacs aériens
Comment lui donner à manger ?
Je glisse un ongle entre les deux mandibules et, en soulevant doucement la mandibule supérieure, j'amène l'oiseau à ouvrir la bouche

Je peux ainsi introduire la nourriture et la pousser tout au fond du bec.


La courbe de poids des jeunes Martinets noirs
La courbe de poids moyenne des jeunes Martinets noirs, de leur naissance à leur envol, a été établie par le spécialiste français de cet oiseau, Gérard Gory, d'après le suivi de 168 poussins.

Pour savoir si le jeune Martinet que vous avez trouvé a un poids normal pour son âge :
1. Trouvez son âge approximatif en le comparant aux cinq poussins ci-contre (1 jour, 10 jours, 20 jours, 30 jours ou 40 jours)
2. En fonction de son âge, vérifiez sur la courbe ci-dessous que son poids se trouve dans la zone grise (poids normal)

4 commentaires:

Anonyme a dit…

En fait on peut se mettre en anonyme pour les coms ^^

Tu as trouvé un martinet?

Merci en tous cas pour ton blog.

Jvvlee

sémaphore a dit…

Oui j'ai trouvé un jeune martinet il doit avoir 40 jours, mon problème c'est mon aversion pour la viande de boeuf et l'animalerie de mon quartier est en congé jusqu'au 8/07, j'ai découverts d'autres articles très instructifs sur ces oiseaux que j'affectionne particulièrement, ce sont des oiseaux très propres au sens humain du terme, avant de lire l'article sur wikipédia j'avais été étonné par son comportement lui présentant un couvercle avec un peu d'eau sa réaction a été se s'y baigner de s'ébrouer d'y laiser une fiente puis de sortir, il a reproduit ce même comportement je me suis dis qu'ils avaient les sanitaires intallés dans son nid!(-;
Pour lui donner à boire une pipette dun flacon h'homéophathie est utile ou la technicque du mince filet d'eau.
Il ne pousse de cri strident, seulement depuis peu quelques très doux et délicats gazouillis presque imperceptibles, de très charmantes trilles.
Hier soir, il a eu envie de se blotir contre moi mais je n'ai de plume encore!
s'accrochant à mon tee-shirt il s'est installé dans mon dos au niveau de mes omoplates. cela semblait lui convenir je l'ai donc laisser ainsi un long moment.
Ce ne sont des oiseaux farouches, bien sur la crainte de l'inconnu,toutefois il se laisse saisir et reste au creux de votre main ou encore s'agrippe à vos doigts.
Je veux le voir s'envoler, je veux savoir qu'il restera deux ans sans cesser de tisser le ciel, puis à son tour avoir peut-être la responsabilité d'un nid, d'une couvée.
Par contre pour lui donner à manger trois mains me serait fort utile!
Il ne veut ouvrir le bec et quand j'ai enfin réussit à déposer la nouriture de petits morceaux de lardon cru moins salé, le sel est parait-il toxique pour eux donc il me faut un autre aliment...il ou elle recrache tout!..C'est un rebel!
Cela m'est une torture d'avoir à le forcer mais je ne veux le voir dépérir, je sais qu'ils peuvent jeuner 8 jours avant de pouvoir s'envoler...mais il manque 1,5 cm
à ses ailes...je voudrais qu'elles poussent sans tarder...je vais acheter du calcium et des vitamines...et un mortier pour les coquilles d'oeufs...pour les vers de farine dont il faut écraser la tête...là c'est moi qui ne me sens pas prête!
J'ai contacté la LPO...il existe un centre à Frontignan.
Il est pleine forme si ce n'est son appétit d'oiseau!
Il me faudrait être amie avec une dame araignée qui me laisserait ses prisonniers!

Anonyme a dit…

ok merci mais pourquoi il te faut des vers de farine?

et tu l'as trouvé où?

est-ce qu'il est malade?

tu sais pourquoi il ne mange pas?

en tous cas vous avez l'air d'avoir une bonne relation tous les deux ^^

tant mieux :)

jvvlee

sémaphore a dit…

...(-;
Merci jvvlee de prendre de ses nouvelles, voilà exactement une semaine que ce jeune martinet partage mon existence.

La réponse est dans l'article madame oiselle!
Mais je fais sans...j'assimile les vers à la mort et s'il faut les macher qui plus est...non!
J'ai enfin de la pâtée pour insectivore et fructivore que j'humecte d'eau et de salive puis je fait de petite boulette que je roule dans de la coquille d'oeuf pour un apport en calcium nécessaire à la croissance des ailes. je lui donne également du blanc d'oeuf pour les protéines.

Car j'ai beau les contempler, les examiner, les lisser, les embrasser, ça ne les fait guère pousser!

Il a du rentrer par la fenêtre de la salle de bain donnant sur le ciel, je l'ai trouvé sur les marches de bois menant à ma mezzanine le 1er juillet, puis il a descendu encore quelques marches pour se réfugier dans mes tête-à-tête desséchés en cascade qui lui faisait sans doute penser au nid d'où il venait de tomber.

Non il ne me semble nullement malade, il est très combatif quand il s'agit de lui ouvrir le bec pour l'obliger à manger.
C'est une épreuve aussi bien pour lui que pour moi...je le menace d'une perfusion s'il continue...il s'en moque bien!
Enfin notable progrès, j'évolue dans ma technique aussi ne recrache-t-il plus systématiquement "ma becquée"

Il faut être délicat avec le bec car la partie inférieur est en cartilage, donc très fragile et les dommages seraient irréversibles.

Il ouvrirait le bec de lui même si je portais des gants de laine, j'ai fait l'essai mais pour ensuite attraper en même temps la nouriture cela ôte de la dextérité.
je lui ai donc mis un gant dans sa boite il n'a de cesse de gazouiller comme si des gouttes de rosée faisaient de la musique à travers la brise, comme si les nervures d'une feuille se mettait à bruire par transparence.

Ce sont des aériens.

Il me nourrit de sa présence.