mercredi 20 février 2008

@gmc..(mes commentaires ne s'affichant pas!)

gmc po/étriqué!!!-
Voyez, moi aussi je sais manier le compliment!
Voyez combien j'apprécie la civilité de nos échanges!
Par retour, je puis être moi aussi méprisante et injurieuse ; mais ce n'est pas là l'image que je souhaite donner du féminisme, ni de moi-même!
Et puis surtout mon féminisme n'est pas une image sur papier glacé, mon féminisme est viséral!
Ne vous y trompez pas ces visères là ne sont pas lobotomisées !
Le quotien émotionel n'est pas décérébré, bien au contraire, les synapses sont de la partie!
D'ailleurs pourquoi vouloir opposser, réduire, être dans le déni constant quand les femmes se mettent à revendiquerleurs droits ?...
Je reviendrai sur toutes les contradictions internes de vos propos!
La première : si je ne sais lire alors pourquoi m'inviter à la lecture de vos textes?..
Je vous trouve d'une très vive cohérence!

L'importance que vous accordez au féminisme en quoi cela diminuerait-il son importance, son caractère primordial à mes yeux ?
C'est vous donner beaucoup d'importance!

Vous considèreriez-vous comme le mètre voire le maîîître étalon des valeurs à défendre, drapé dans votre arrogante bouffissure?...

Faites attention vous allez éclater!
"Eparpillé au quatr'coins de Paris façon puzzle!"

Voilà bien un symptôme phallocrate dans toute sa délétère splendeur !

Sémaphore

1 commentaire:

gmc a dit…

droit: néologisme ne signifiant que privilège...
équilibre: aspect inconnu du féminisme (comme de tous les fascismes)
pouvoir: aux mains des femelles de l'espèce depuis la nuit des temps (comme dans toutes les espèces animales, notamment dans la classe des mammifères), les plus intelligentes le savent, d'où une excellente gestion du silence à ce sujet.
représentation sociale et tâche du mâle (sur délégation de la parole de la femelle, chose disparue ou en voie de disparition depuis une trentaine d'années): assumer l'exercice de l'autorité, notion qui signifie entre autres "mettre ses connaissances au service d'autrui".
autorité et notion d'autrui: toute femme intelligente sait en moins de 2 secondes quelle est la réponse à cette question "autrui existe-t-il pour une femme s'il ne lui sert à rien?"
d'autre part, la plupart des femmes savent quelle autorité elles ont sur elles-mêmes (le regard des lesbiennes sur les femmes est d'ailleurs beaucoup moins compréhensif que celui des femmes hétéros) et les personnes les plus proches d'elles, c'est-à-dire dans la majorité des cas, leurs enfants.

violence: plus présente dans les couples lesbiens (précision au cas où: pas de mâles dans ces couples) que dans les couples hétéros, études canadiennes de 2003-2005.


phallocrate, pourquoi pas, lol, personne ne vous a jamais dit que la notion de pouvoir est salué d'un vrai éclat de rire chez les poètes qui n'en ont rien à faire et n'en veulent pas...

ayant pas mal d'amies lesbiennes, ça les ferait beaucoup marrer de vous entendre. ce serait intéressant (pour vous)de savoir ce qui a déclenché votre passage dans l'univers homo (qui est différent suivant la personne concernée), ce qui expliquerait sûrement pas mal de choses de votre discours.

dans tous les cas de figure, tâchez de trouver la paix, vos combats ne sont que des luttes en vous, rien à voir avec le monde et les raisons (en forme d'auto-excuses ou d'auto apitoiement)que vous y trouvez afin d'aller exercer votre propre violence.