mercredi 30 avril 2008

Le Dr Dubec veut faire taire les féministes! Quand censure rime avec INJURE!

Le site féministe canadien Sisyphe a été mis en demeure de retirer l'article de Brigitte Brami, le 4 avril dernier par l'avocate du Dr Dubec, quelle injure aux victimes de viol, quelle injure au combat des féministes!
http://sisyphe.org/article.php3?id_article=2956

Depuis peu il a été remis en ligne.
"Cet article a été suspendu pendant quelque temps en raison d’une mise en demeure de l’auteur et de l’éditeur du livre dont il est question ici. Un avis juridique indique qu’aucune raison ne nous oblige à suspendre cet article plus longtemps. Nous accorderons, comme il se doit, un droit de réplique à l’auteur du livre s’il le réclame (sitesisyphe@yahoo.fr). Sisyphe." http://sisyphe.org/article.php3?id_article=2886

La notoriété et le titre d'expert psychiatre permettraient-ils toutes les divagations ?

Non!
Le fantasme de viol ne doit pas être banalisé!

Les propos du Dr Dubec "s'il est trop respectueux d'une femme,un homme ne bande pas" sont insultants et éminemment effroyables, propageant un état d’esprit abject qui légitime la contrainte, la violence et au final l’agression, le viol. !

Quoi ? Voudrait-il que nous lui soyons reconnaissantes de nous livrer ses caractéristiques psychiques !

Voudrait-il que nous lui soyons reconnaissantes de promouvoir le mépris de l’autre dans la relation sexuelle comme une attitude naturelle, inhérente à la libido masculine, alors qu’elle relève d’un comportement pervers.

Que recherche-t-il ?

L’approbation d’autres mâles, malades tout comme lui !

En outre son action en justice prouve combien il n’a nullement conscience de la gravité de son discours, tout comme le confirme son droit de réponse où il ne revient pas sur l’apologie des fantasme de viol qu’il claironne et dont il s’offusque qu’il soit dénoncé.

Ne pas avoir conscience de la dangerosité de ses écrits est bien le signe qu’il soit du côté des violeurs, ne le dit-il lui-même « Oui, c’était possible de s’identifier à ce violeur qui baise des filles superbes contre leur gré (...) Jusque-là, on peut le comprendre, et même, il nous fait presque rêver, il nous agrippe crûment par nos fantasmes. » (page 213)., que le crime soit latent dans son esprit, qu’il doive se faire soigner ne fait alors aucun doute !

Mais guérit-on d’une telle perversion ?

Je me pose sincèrement la question !

Et en regard du discours méprisant du père de la psychanalyse Freud lui-même ainsi que l’éminent Jacques Lacan, et de la stupéfiante position de Françoise Dolto au sujet de l’inceste, en effet les fillettes seraient consentantes, suspectées de complicité!... découverte dans les commentaires suivant la reproduction de l’article de Brigitte Brami sur le site Imposteurs…lire plutôt, c’est révoltant !

http://imposteurs.over-blog.com/article-16885533-6.html#anchorComment

Oui ! « Il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark ! » quelque chose de pourri au royaume de la psychiatrie !

C’est son titre d’expert psychiatre auprès des tribunaux qui devrait lui être retiré, il devrait être démis de ses fonctions, il ne peut représenter la justice !

Il ne doit plus la représenter !

(Page 213,"Le plaisir de tuer" extraits) :

« Guy Georges, c’est différent. On peut être avec lui, jusqu’au viol compris. Pour parler sans détour, dans la sexualité masculine, il existe un intérêt à obtenir la défaveur de sa partenaire, pas seulement ses faveurs ; à faire crier la femme, peu importe la nature de ses cris. (…) Si un homme est trop respectueux d’une femme, il ne bande pas. (…) Oui, c’était possible de s’identifier à ce violeur qui baise des filles superbes contre leur gré (…) Il ne s’inhibait pas au dernier moment, il était capable de leur faire l’amour quasi normalement. Il y avait éjaculation à l’intérieur du vagin. Guy Georges donne le sentiment que l’acte sexuel était consommé avec complétude. Jusque-là, on peut le comprendre, et même, il nous fait presque rêver (…) »

C'est sans ambiguité !

Signez la pétition !

http://archipelrouge.blogspot.com/2008/03/ptition-contre-le-psy-qui-justifie-le.html

et/ou écrivez au ministère de la justice

www.justice.gouv.fr

Sémaphore

lettre type :

Lettre à Madame la Garde des sceaux

Date
Prénom + NOM
Adresse complète

Madame la Garde des sceaux
Rachida DATI
Ministère de la Justice
13 place Vendôme
75042 PARIS Cedex 01

Madame la Ministre,

Michel Dubec, expert psychiatre national auprès des tribunaux, - et qui exerce encore aujourd’hui dans son cabinet libéral au 6 rue de Lesdiguières, 75004 PARIS - a commis un livre en février dernier : Le Plaisir de tuer, publié aux Editions du Seuil, dans lequel il tient des propos inadmissibles concernant le viol.

Il le rend légitime très clairement page 213, notamment, alors qu’il décrit l’expertise du violeur et tueur en série : Guy Georges.

Même tirés de leur contexte, et habilement noyées dans d’autres phrases, il est décemment impossible de justifier des phrases telles que celles-ci : « Guy Georges, c’est différent. On peut être avec lui, jusqu’au viol compris. » et : « Oui, c’était possible de s’identifier à ce violeur qui baise des filles superbes contre leur gré (…) », enfin : « Jusque-là, on peut le comprendre, et même, il nous fait presque rêver, il nous agrippe crûment par nos fantasmes. »

Ces quelques lignes dévoilent que le Docteur Dubec, submergé par ses propres sens, n’est plus dans la capacité de conduire des expertises, ni d’en rédiger les conclusions, avec les qualités professionnelles nécessaires, c’est-à-dire la mesure, la neutralité et l’objectivité.

Soulignons combien le Docteur Michel Dubec fait preuve de manque de tact, de réserve et de respect à l’égard des familles des victimes, d’autant plus qu’il a écrit ce livre en sa qualité d’expert psychiatre national auprès des tribunaux.

C’est pourquoi, des femmes et des hommes sont en ce moment en train de se mobiliser afin que cet expert ne soit plus en mesure de donner son avis dans des dossiers qui traitent de viols et d’agressions sexuelles à l’encontre des femmes.

J’espère que nous serons entendu-es, et dans l’attente d’une réponse, je vous prie, Madame la Ministre, de croire en l’expression de ma haute considération.

Pièces jointes : 1) Page 213 (copie) du Plaisir de Tuer, de Michel Dubec, publié aux Editions du Seuil (février 2007) 2) Couverture de ce livre.

Signature :

5 commentaires:

sémaphore a dit…

autre action, écrire à la maison d'éditions :

Lettre aux Éditions du Seuil

Date
Prénom + NOM
Adresse complète

Monsieur le Directeur Général des Editions du Seuil
27, rue Jacob
75006 PARIS

Monsieur le Directeur,
Vous avez publié au début du mois de février 2007 un livre signé Michel Dubec, aidé par la journaliste Chantal de Rudder, sous le titre de LE PLAISIR DE TUER.
L’auteur en question l’a écrit en sa qualité d’expert psychiatre national auprès des tribunaux.
Or, plusieurs lignes écrites sont particulièrement irrespectueuses des droits fondamentaux de la personne, dans la mesure où elles justifient les viols.
Il semble que la propre fascination de Michel Dubec pour Guy Georges - dont le récit des agressions sexuelles de ce dernier à l’encontre des femmes a excité sexuellement l’expert qui le reconnaît lui-même - l’ait ensuite conduit à écrire des propos très dangereux, et que vous avez cautionnés en les publiant.
Quel que soit le contexte de ces lignes, il est injustifiable d’affirmer que :
« On peut être avec lui (Guy Georges) jusqu’au viol compris » parce que « Oui, c’était possible de s’identifier à ce violeur qui baise des filles superbes contre leur gré ». Car, « Jusque là, on peut le comprendre, et même il nous fait presque rêver, il nous agrippe crûment par nos fantasmes. »
Il est étonnant et navrant que les éditions du Seuil aient cédé à la tentation d’éditer ces pages, écoeurantes et indignes.
C’est pourquoi, nous sommes nombreux, hommes et femmes, à nous mobiliser contre les dérives inadmissibles de l’auteur de ces lignes qui s’est laissé aller à une confusion des genres entre fantasmes personnels et déclarations publiques, sous couvert de la respectabilité de sa fonction d’expert psychiatre national auprès des tribunaux. Dérives dont votre maison d’édition a été complice en en faisant écho, et qui a donc engagé sa responsabilité.
Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de mes salutations distinguées.
Signature :

Emelire a dit…

moi aussi j'ai eu peur quand j'ai lu que Sisyphe devait enlever l'article ! ça me paraissait fou, et en prime tant de sites l'ont repris que c'était absurde. n'était-ce pas contre la liberté d'expression au fond ? Ouf, Sisyphe a finalement maintenu l'article et dit simplement qu'il accorderait un droit de réponse à l'auteur du livre ... mais que l'expression est libre. Ce serait quand même un comble, dans un pays où on tolère l'expression de la pornographie la plus violente, de n'avoir même pas le droit de dénoncer par un texte, la violence qui nous heurte dans les propos de M. Dubec ... et vu le poste qu'il occupe ! ...

luva a dit…

Salut Archipel Rouge,

Alors marquons notre refus de l'inacceptable :
nouveau courrier contre les propos de Dubec sur :

http://sisyphe.org/article.php3?id_article=2886
et sur :
http://lepsyquijustifieleviol.over-blog.com/

Continuez

sémaphore a dit…

http://sisyphe.org/article.php3?id_article=2886

http://lepsyquijustifieleviol.over-blog.com/
Merci Luva
Je relaierai votre article concernant l'intervention du Dr Dubec pour le procés Fourniret, OUI! INACCEPTABLE!

jtombeur a dit…

Il semble que l'affaire se poursuive :

http://www.come4news.com/m-dubec-un-expert-judiciaire-aussi-conteste-qu-encense-747920