samedi 29 mars 2008

La misogynie : un peu d'anatomie

La misogynie : un peu d'anatomie

4 commentaires:

Bob a dit…

Avec ce message, vous tombez exactement dans les excès que vous voulez dénoncer. Ça n'est pas aider votre cause que de pratiquer ce double-standard concernant le sexisme.

sémaphore a dit…

Voyez-vous Bob si je publie votre post et ce n'est pas par masochisme (- ;
j'ai une conscience aigue du sexisme ordinaire, et cette planche pourrait en être un des plus grossier si j'avais intitulé mon article "les hommes : un peu d'anatomie!" mais il n'en est rien!
Relisez le titre je vous prie et le libellé insolences et impertinences.
La misogynie régnant sur le web et se révélant au grand jour par des articles nous disant à nous féministes de la manière la plus outrancière qui soit, lire« Le féminisme qu’il faut»
Qu’espérer d’une jeunesse socialiste qui défend la prostitution et la pornographie, qui bien qu’homo soit disant de gauche laisse libre cours à sa prose lesbofolle ?
Etre contre la pornographie de n’est pas être anti sexe, bien au contraire c’est affirmer que la sexualité c’est ce qui touche au plus intime et que l’intime cela ne peut se vendre !
La prostitution et la pornographie sont de l’esclavage, de l’esclavage sexuel ni plus ni moins !
Les défendre c’est affirmer sa misère sexuelle, cette même misère sexuelle qui va violer des enfants en Asie, alors entre adultes le consentement n’est que de la mauvaise foi, cela rassure-t-il la conscience du client. Florence Montreynaud parle de VIANDARD à juste titre.
Pour moi la prostitution est un viol commercialisé, c’est le déni absolu de l’autre, de son désir, c’est la jouissance du mépris, dans le mépris le plus vil.
Fort heureusement tous les hommes ne s’adonnent à cette pratique, de même tous les hommes n’achètent des revues porno où fréquentent des vidéos sexe et autres cinémas pornos parce que cela les DEGOUTENT tout simplement, que de voir ces images imprégnant leur esprit les écoeureraient de la sexualité, oui elles sont écoeurantes les images de la pornographie allez donc faire un tour sur le site antiporno , reviendrez-vous me dire ce que vous y avez lu ?!..
sémaphore

Désirée a dit…

Oui, tout à fait: le sexe c'est la chose la plus belle qui soit entre deux êtres humains. C'est celle qui nous rapproche le plus, sans jeu de mot imbécile. Sémaphore, tu as raison, je partage ton point de vue et je suis heureuse de constater que je ne suis pas la seule à me hérisser face au mépris et à l'outrecuidance de certain(e)s. Oui c'est vrai, je connais de nombreux hommes que le porno débectent, ils sont plus nombreux qu'on le croit. Mais ils se taisent, trop souvent.

sémaphore a dit…

Désirée, merci pour cette intervention, oui il faut le répéter haut et fort combien la lutte contre la pornographie n'est pas de la pudibonderie, ni un combat anti-sexe comme nous le renvoie les pro porno.

Oui nombre d'homme sont choqué par les images de la pornographie, au même titre que les femmes, si certains se taisent, c'est pour se conformer parfois à l'esprit d'un groupe, et le phénomène de groupe propre à la période de l'adolescence perdure chez certains, l'idote peur de passer pour coincé alors que le porno c'est tout sauf l'épanouissement et la libération sexuelle, son opposé absolu!
D'une laideur tout à la fois éthique et esthétique qui ne peut que susciter le dégoût et la chasteté!

soit LE PORC NO!

j'ai vu le film de Pasolini "Salo ou les 120 jours" lors du banquet des livres organisé par les éditions Verdier, une manifestation culturelle que je recommande au passage, c'est un film insoutenable, longtemps la violence des images vous restent. Aussi, de l'attrait que peuvent avoir certain/e/s pour la pornographie je pense qu'il est révélateur d'une perversion, celle du goût de la souffrance de l'autre, celle du goût du mépris de l'autre, aux antipodes d'une relation sexuelle générée par un désir commun. Pasolini y dénonce le fascisme dans toute son ignominie, cet réduction de l'autre à n'être plus qu'un objet, l'objet de toutes les perversités inimaginables

j'ai par ailleurs apprécié la découverte d'aubes vives, il y a peu, notamment ce texte adressé au père, les lettera amorosa et la valse des fleurs

Au plaisir d'une prochaine visite